Bracelets Tank

Bracelets tank années 40

Les bracelets tank et les autres bijoux des années 40

Comment parler des fameuses bagues Tank sans évoquer l’autre bijou phare de cette époque, « le bracelet Tank » ?
A cette époque, les bracelets Tank fabriqués en ateliers se distinguaient par leur taille volumineuse et imposante. D’ailleurs, le terme parle de lui-même, le tank ne peut avoir qu’une carrure de « char d’assaut ». Même pour les « petits » objets bague Tank, comme les broches ou les boucles d’oreilles, le volume est toujours imposant.

Un bijou imposant
Le bracelet Tank dépasse parfois les 100g d’or. Les plaques géométriques et les volutes articulées qui le caractérisent épousent très bien le poignet, ce qui assure donc un certain confort. Il n’en reste pas moins que le bijou en impose par son volume. Il habillera le poignet avec majesté et fera bien ressortir la main. Ces formes rappellent le style Art Déco des années 1920 mais dans une version plus imposante. De même, la fabrication est souvent en or jaune ou or rose, contrairement aux bijoux du début du 20e siècle qui étaient en platine serti de diamants.

Les bracelets Art Déco
Les bracelets Art Déco des années 30 (aussi appelés manchettes) se caractérisaient par des plaques de platine sertis de diamants demi taille. Il s’agit d’une taille de diamants mise au point au debut du 20e siècle pour remplacer la taille ancienne, typique du 19e siècle).

Bracelets tank

Bracelet Tank

Fabrication bracelets Tank

La fabrication des bracelets Tank

La fabrication des bracelets Tank privilégie les formes géométriques et sculpturales. Le point commun reste le volume très important et des maillons imposants, un peu à l’image des chenilles de tanks. Ces maillons sont composés de grandes plaques articulés en or jaune ou rose, avec parfois l’association des deux couleurs.
Il est possible de trouver également des bracelets Tank des années 40 en or et platine. Néanmoins, la quantité produite fut assez faible. Il faut garder à l’esprit que la période 1935-1950, celle du triomphe du bijou Tank, a été marquée par de terribles restrictions, conséquences directes de la seconde guerre mondiale. Ce sont donc des pièces rares qui affichent une excellente cote sur le marché du bijou vintage.

La technique « embouti »
D’un point de vue technique, la fabrication des bijoux dans les années 40 était effectuée d’après la technique « embouti ». Il s’agit de plaques embouties qui forment des volutes et des formes géométriques de toutes sortes et de toutes tailles. On utilisait également des maquettes en cire afin de créer des moules, dans l’objectif de dupliquer à l’dentique les bracelets Tank.
A cette époque, le travail « fait main » tenait encore une place importante mais était bien souvent l’apanage des bijoux moins volumineux.

Broches et boucles d’oreilles 40

Les broches et boucles d’oreilles des années 40

Comme les bagues et bracelets Tank, les broches étaient assez volumineuses. On y associait des pierres précieuses, souvent representant des fleurs ou des nœuds sertis de diamants, saphirs, rubis ou émeraudes. On trouve aussi des broches de ces fameuses années 40 serties de pierres fines comme l’aigue marine, l’opale mais aussi des pierres synthétiques comme les corindons « Verneuil », ainsi que des spinelles synthétiques.
Les boucles d’oreilles étaient, elles aussi, souvent serties de pierres précieuses. On retrouve à cette époque, des boucles formant des volutes en or ou bien des fleurs.

Bijoux années 40

Les bijoux des années 40 sont-il recherchés ?

Tout comme les bijoux fin 19e puis des styles Art Nouveau et Art Déco des années 1900 à 1930, les bijoux des années 40 ont eux aussi marqués leur époque. Longtemps ignorés car trop imposants, voire lourds et démodés pour beaucoup, les bracelets des années 40 ont bien souvent été détruits, fondus puis vendus au prix de l’or.
Les bijoux « 40 » sont aujourd’hui « tendances » mais il faut bien se renseigner sur le poids, parfois excessifs pour certains bracelets. Avec l’augmentation des cours de l’or enregistrée ces dernières années, la clientèle est réticente à acheter des bijoux trop volumineux, et par conséquent très chers.

Des bijoux tank 1940 vers les années 50/60

La transition des bijoux tank 1940 vers les années 50/60

A la fin des annes 40, les bijoux restent imposants mais adoptent une forme légèrement différente. On ne trouve plus ces volutes et formes géométriques mais plutôt des formes arrondies, bagues boules, boucles d’oreilles, fleurs, broches en or et platine serties de diamants.
Les matériaux utilisés en cette fin de décennie commencent à changer. Ainsi, les joailliers privilégient un peu plus l’or blanc pour y sertir des diamants et des pierres précieuses.

Des années de transition
Finalement, comme toujours en matière de mode, les changements de société vont accélérer l’évolution stylistique. Les années de guerre, avec tout l’apparat qui entourait les grandes réunions publiques et les défilés, la rigueur de l’uniforme, la recherche d’un effet spectaculaire et massif, laissent la place à une période plus légère. La jeunesse s’émancipe et a envie de faire la fête. Le rock’n roll balaie tout sur son passage, vite suivi par les yéyés. Les tenues vestimentaires perdent de leur cérémonial et de leur côté statutaire. Le chapeau, longtemps obligatoire, pour homme comme pour femme, disparaît. La chemise se porte de plus en plus sans cravate. Le blue jean conquiert la planète… Logiquement, les bijoux volumineux des années 40 et début 50 laissent leur place à des bijoux plus discrets, en phase avec une société qui cherche de la légèreté et du mouvement. Un phénomène qui entraînera l’avénement des diamants « taille brillant moderne » dans le courant des années 1960.

Retrouvez nos bijoux en ligne sur notre site